Appel des mouvements sociaux du Forum Social Mondial des Migrations aux autorités locales pour faire alliance et penser ensemble une autre gouvernance des migrations

Publié le : 03/08/2017


Appel des mouvements sociaux du Forum Social Mondial des Migrations aux autorités locales pour faire alliance et penser ensemble une autre gouvernance des migrations

Réunie à São Paulo pour la 7ème édition du Forum Social Mondial des Migrations, l'Assemblée des mouvements sociaux a adopté la formule suivante dans sa déclaration finale: "Depuis la ville São Paulo, déclarée capitale mondiale des migrant.e.s, nous lançons un appel à la construction d'une alliance entre les mouvements sociaux et les autorités locales pour avancer vers une citoyenneté universelle et la construction d'une gouvernance alternative des migrations internationales..."

Villes accueillantes, villes hospitalières, villes frontières, villes progressistes, villes refuges... nombreuses sont les initiatives que mettent en place des groupes de collectivités locales, qui se positionnent ainsi, de plus en plus comme des acteurs-clé dans la construction de politiques migratoires alternatives. 

Bien souvent en première ligne lorsqu'il s'agit d'accueillir les migrants ou encore d'assurer leur intégration, elles s'imposent aujourd'hui comme des vrais alliés de la société civile face à des états qui, en particulier dans les pays de transit et de destination, n'ont pour seule réponse que le déploiement d'actions toujours plus sécuritaires et répressives.

Plusieurs collectivités s'engagent dans une vision radicalement différente des migrations, telle la mégapole de São Paulo (12 millions d'habitants dont 1 millions de migrants) qui conduit depuis plusieurs années une politique migratoire fondée sur la promotion des droits humains et du citoyen: participation active des migrants à l'élaboration des politiques publiques, infrastructures d'accompagnement pour l'accès aux droits, espace d'échanges interculturels, sont autant de pas franchis pour aller vers une pleine citoyenneté des migrant.e.s dans la villes. Barcelone, Madrid, Lisbonne, Bologne, Berlin, Karlsruhe, New York, ne sont pas en reste. Toutes cherchent à explorer des pistes de travail et des initiatives de lutte contre le racisme et de promotion des migrant.e.s comme des citoyens à part entière.

Il paraît plus que jamais indispensable que les acteurs de la société civile cherchent à faire alliance avec ces collectivités pour être ensemble force de proposition afin d'inverser le rapport de forces et mettre en oeuvre des politiques migratoires plus accueillantes, plus solidaires et inclusives. L'instrumentalisation du phénomène migratoire à des fins à des fins de marketing électoral, le refus persistant des Etat de dialoguer avec leurs sociétés civiles, ont conduit à trop de victimes et de maltraitance humaine.

Cette alliance devra permettre de montrer qu'il est possible et indispensable de faciliter les migrations et l'accueil des migrants, en valorisant ce qui existe déjà et en définissant des engagements communs capables de porter une approche alternative à plusieurs échelles, du local à l'international. Cette alliance inédite entre sociétés civiles et autorités locales, s'inscrivant dans la durée et reconnaissant la légitimité et l'expertise de chacun, mais aussi ses forces et ses faiblesses, ouvrirait la voie vers une nouvelle gouvernance des migrations.